Le Commissariat aux services en français passera au secteur privé

Collaboration spéciale de William Ouellette

La première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne a déclaré au cours d’une conférence de presse avoir décidé de mettre sur pied un comité chargé de privatiser le Commissariat aux services en français (CSF), qu’elle juge trop peu lucratif pour la province sous sa forme actuelle. Le CSF est l’entité qui s’occupe de recevoir les plaintes des francophones en matière de services offerts en français dans la province.

« L’assainissement des finances publiques est une priorité pour ce gouvernement », a par la suite indiqué Madame Wynne dans une entrevue exclusive accordée au journal Le Froid. « La privatisation de Hydro One est tellement un grand succès pour le budg… euh le patrimoine ontarien, on doit coutinuer dans cette voie! »

Le gouvernement a également annoncé avoir recruté Mike Harris, le tsar provincial de la privatisation comme conseiller et président d’honneur du comité chargé du dossier. « J’ai tellement d’admiration pour tout le travail de M. Harris et l’incroyable héritage qu’il a laissé à la province » de dire Mme Wynne.

De son côté, le principal intéressé, le commissaire Boileau, pense qu’il est trop tôt pour déterminer si la décision du gouvernement sera bénéfique ou nuisible à son commissariat. « À mon avis, il y a du potentiel pour une recette de succès » admet-il. « Il faudrait par contre être acheté par un groupe francophone, car si des investisseurs chinois s’en mêlent, je ne suis pas sur que ce soit super bon pour nos services en français » avoue M. Boileau.

Ainsi, à l’avenir, il faudra payer pour déposer une plainte sur les services en français. Sur cette question, M.Boileau s’est montré assez enthousiaste. « Les gens verront cela comme un gage de qualité, des affaires gratis, ça vaut souvent pas grand-chose », estime t-il.

Alain Thivierge, politicologue et économiste de l’Université d’Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche en privatisation croit que cette décision se pose comme une évidence. « Dans les conjonctures actuelles, Mme Wynne a fait un choix sensé. Il faut se serrer la ceinture, et les francophones doivent faire leur part aussi. Si ça veut dire moins de poutine pis de pâté chinois, il va falloir s’y habituer. »

La Ministre déléguée aux affaires francophones, Madeleine Meilleur, n’a encore une fois pas retourné les appels du journal Le Froid. En revanche, son bureau a émis un communiqué indiquant que « la Première ministre a tout à fait raison. Si elle ne l’avait pas fait, y’aurait fallu le faire. Notre gouvernement a été élu pour faire des affaires alors il fait ses affaires, et continuera à faire les affaires qu’il a été élu pour faire. On est majoritaire jusqu’en 2018, anyways. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s