L’Université franco-ontarienne offrira des programmes en anglais!

Trevor Lachappelle
Queen’s Park

TORONTO – Le 20 novembre dernier, les membres de l’Assemblée législative de l’Ontario ont procédé à la deuxième lecture du projet de Loi pour la constitution d’une Université franco-ontarienne (UFO). C’est suite à cette lecture en chambre que l’instigatrice du projet de Loi, France Gélinas, députée néodémocrate de Nickel Belt à Sudbury, a présenté les grandes lignes des premiers programmes de l’UFO.

« On a compris rapidement que c’est ben beau les principes derrière une Université de langue française, mais faut quand même que les jeunes apprennent quelque chose. A-t-elle souligné sous le regard approbateur des représentants du RÉFO. Pour ce faire, l’UFO devra offrir des programmes en anglais. »

« Je suis vraiment proud du Université franco-ontarien, but, dans nos écoles secondaires, y’a pas vraiment de gens qui parlent le français so c’est une bonne chose d’avoir des cours dans la langue des franco-ontariens, l’anglais » nous a confié un des membres du conseil de représentation de la FESFO.

Alain Dupuis, le directeur général du RÉFO est très clair sur cet enjeu. « La stratégie des conseils scolaires francophones d’aller chercher le plus d’anglophones possibles, ça fonctionne super bien, si on veut survivre comme université francophone, ça nous prend des anglais… pis des anglais, ben ça étudie en anglais! »

Interrogée sur la chose, Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux affaires francophones de l’Ontario, a confié qu’elle était surprise qu’il s’agisse d’un vrai projet de Loi. « J’ai toujours pensé que c’était une blague, je trouvais ça drôle, moi, cette histoire-là. C’était ma joke de party! »

12286094_10153174522502761_405095588_n

Afin de rassurer les opposants au projet faisant valoir que les anglophones seraient vus comme une minorité sur le campus, il a été décidé de créer un centre d’expression de la culture anglo-saxonne qui portera le nom de The Mike Harris – Cultural Centre.

D’autre part, certains personnages de notre communauté sont pressentis pour diriger l’institution, parmi eux : Béatrice Desloges, Samuel Genest, Étienne Brulé et Jacques Cartier. Il nous a été impossible d’authentifier ces rumeurs parce qu’aucun d’entre eux n’a retourné nos appels.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s