Katherine Levac enceinte de Jean-François Mercier

Nous avons appris cette semaine que l’humoriste franco-ontarienne Katherine Levac serait enceinte. Le père serait nul autre que l’humoriste Jean-François Mercier. Notons que Katherine assure la première partie du spectacle de Jean-François Mercier depuis quelque temps. Les deux humoristes, qui ne sont pas un couple, se sont confiés au Journal Le Froid lors du dernier gala de l’ADISQ.

« On ne sait pas trop comment s’est arrivé » a déclaré Katherine, « On venait de faire un super bon show à Ste-Thérèse, c’était nice, pis là on signait des autographes en buvant du champagne pis ça a juste dégénéré solide. »

Jean-François Mercier a pour sa part déclaré, comme il le fait en spectacle, qu’il ne veut pas d’enfants. Il espère d’ailleurs que Katherine accouche d’autre chose qu’un enfant.

Katherine souhaite accoucher comme le font les gens de St-Bernardin, son village local. La coutume veut que la femme doive accoucher dans la grange du maire sur une « bale » de foin fraîche, bénie par Gilles Marcil, le curé du village. Elle doit évidemment être  accompagnée de toute sa famille et de deux employés de la caisse populaire, pour rendre la naissance officielle.

« C’est sur qu’on va respecter les coutumes de la famille, tu niaises pas avec ça le monde de St-Bernardin… y’ont tous des chainsaws dans leur pick-up! » a déclaré M. Mercier.

Le frère de Katherine qui chante dans un groupe de musique franco-ontarien très obscur du nom de Pandaléon se dit bien heureux de cette nouvelle. « Nous allons créer une toune en hommage à cette grossesse… et comme une grossesse, la toune sera vraiment longue et graduellement insupportable. »

Jean-François ne nie pas que cette nouvelle va surement aider sa carrière ontarienne, il vient d’ailleurs d’être invité à faire la première partie d’Andréa Lindsay au Franco-Festival de Thunder Bay en mai 2016.

Conflit en vue

Un conflit se pointe à l’horizon pour les futurs parents : Où sera élevé cet enfant? Katherine aimerait bien qu’il soit élevé en Ontario alors que Jean-Francois souhaiterait qu’il soit québécois.

« On s’entend que si ont veut qu’il soit bilingue et qu’il décroche pas en secondaire 1, faudrait qu’il grandisse en Ontario » suggérait Katherine

Mais Jean-François a rapidement rétorqué « Oui, mais c’est certain que si on veut qu’il parle un français que le monde peuvent comprendre pis qu’il ne sente pas le fumier à journée longue, faudrait qu’on l’élève à Montréal. »

Katherine ne pense pas changer ses habitudes. « Je planifie donner mes spectacles jusqu’à la toute fin de ma grossesse, au pire j’accouche su’l stage pis ça va être nice! » nous disait Katherine pendant que Jean-François tentait de calmer sa conjointe qui n’avait pas du tout l’air de partager notre enthousiasme à cette grossesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s