Il y aurait techniquement plus de 14 millions de Franco-Ontariens!

L’AFO a profité du lancement de son Grand Rassemblement jeudi dernier pour dévoiler le résultat de plus de deux ans de travail acharné. Le document La grande définition officielle d’un franco-ontarien est maintenant disponible. Le document de 400 pages (pour célébrer encore une fois le 400e), qui décrit les multiples façons d’être considéré franco-ontarien, sera la base de la vision 2025 de la francophonie en Ontario.

Certains articles du document sont plutôt vagues comme l’article 156,7a qui se lit comme suit : “Sera considéré un franco-ontarien toute personne qui a déjà connu quelqu’un qui a déjà connu quelqu’un qui a déjà connu quelqu’un qui a déjà parlé français.”

La définition de “parler français” a également été ajustée pour être plus englobante des autres verbes. “Nous considérons quelqu’un qui parle français toute personne qui a déjà entendu du français, regardé du texte en français ou résidé dans un rayon de 100 km d’une personne déjà considérée franco-ontarienne par les articles 1.1a à 190.8j.”

En lisant cette définition, le Journal LeFroid en est venu à la conclusion qu’il y a maintenant plus de 14 millions de franco-ontariens en Ontario.

“Ça nous donne un poids politique extraordinaire! Imaginez,105% de la population ontarienne est maintenant franco-ontarienne, on vas-tu l’avoir notre université?!” S’est écrié Peter Hominuk, le directeur général de l’AFO, qui cachait mal sa joie. “Si la population franco-ontarienne dépasse maintenant la population ontarienne, c’est qu’il y a des gens qui sont tellement franco-ontariens, qu’ils comptent pour deux” 

Céleste Lévis s’est dit vraiment contente de la situation « Je suis tellement heureuse que mes amis de Montréal soient franco-ontariens maintenant, en passant  mon disque sort le 6 novembre »

Les conseils scolaires s’en mêlent!

Édith Dumont, la directrice de l’éducation du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario se réjouit de cette nouvelle définition “On peut maintenant recruter des anglophones qui n’ont pas parlé français depuis le 14e siècle, c’est une grosse avancée pour la francophonie.”

De son côté, Réjean Sirois, anciennement directeur de l’éducation au CSDCCS à Toronto et maintenant directeur de l’éducation au CECCE à Ottawa a déclaré “Avoir su, je serais peut-être resté à Toronto, c’est maintenant la plus grande région francophone au monde!”

L’ex maire de Toronto Rob Ford s’est dit très surpris d’être maintenant considéré comme un franco-ontarien. “I guess that’s why I like to party a lot!” a-t-il déclaré avant de trébucher sur une attachée de presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s