Déclarations surprenantes et exclusives de Tom Mulcair!

Sur la route du pouvoir – Édition néo-démocrate

Autoroute 401 – Mon entretien commence avec le chef néodémocrate alors que l’on embarque à bord de l’autobus de campagne à partir de Toronto vers Leamington, une municipalité connue pour être la capitale ontarienne de la tomate. Comme tout le monde qui embarque dans l’autobus du NPD j’ai du payer mon 5 $ afin d’aider à payer l’essence.

Trevor Lachappelle : Monsieur Mulcair…

Thomas Mulcair : Oh pardon! Ça se prononce Mawlcair.

TL : Toutes mes excuses. Pour simplifier, on va faire comme en 2011 et je vais vous appeler par votre prénom. Alors Thomas…

TM : Ben là, pas besoin d’être si formel, vous pouvez m’appeler Tom parce que je suis cool et dans le vent et que je ne réponds pas aux impératifs limitatifs de la vie politique tel qu’on la connait. Des cravates j’porte pas ça moi, yo.

TL : Vous avez… vous avez dit yo?

TM : (Silence) Avez-vous une question pour moi?

TL : Oui. Monsieur Mawlcair, on se dirige vers Leamington pour rencontrer un candidat que l’on ne connait presque pas. Diriez-vous que vos candidats sont souvent très peu connus?

TM : Pas du tout. Vous savez lorsque je pense aux grands noms que nous présentons pour l’élection du 19 octobre prochain, je pense à des gens comme Titus Morrisseau un homme devenu légende dans la communauté du nord-ouest de Hearst ou encore à Sylvie Campagna, une fleuriste qui a vu des fleurs poussées à St-Boniface.

TL : Ok. Mais on les connait pas ces gens-là…

TM : Ben là! Ne pas connaître Titus Morrisseau et Sylvie Campagna c’est comme ne pas connaître les noms des trois rois mages dans la scène de la nativité ou encore ceux des rênes du Père Noël… Tout le monde les connait.

TL : (Silence…) Dites-moi monsieur Mawlcair…

TM : Mon nom reste écrit de la même manière. Il faut écrire Mulcair, mais le prononcer différemment.

TL : Ah bon… Ok. Monsieur Mulcair (prononcé Mawlcair), est-ce que ça vous dérange de ne pas avoir l’appui de la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne?

TM : En fait non on est content! Si Trudeau a besoin d’aide de la part d’une dame qui dort sur un scandale de gaspillage d’argents publics à hauteur d’un milliard de dollars en plus d’être une des provinces les plus polluantes du pays pour faire sa propre promotion, c’est son choix.

TL : Aimez-vous Chantal Hébert, la journaliste du Toronto Star?

TM : Non, elle dit la vérité et ça ça fait peur à tous les politiciens!

TL : Le Canada n’a jamais eu de premier-ministre avec une barbe, est-ce que ça vous inquiète en tant que barbu?

TM : Je n’ai pas de barbe, c’est de l’eczéma.

Après cette éloquente déclaration, le chef du NPD m’a remis une canette d’Orange Wave, une sous-marque d’orangeade et je suis retourné dans le fond de l’autobus. Le reste de mes collègues journalistes, nostalgiques, faisait jouer des vidéos de la dernière campagne électorale où Layton jouait Space Oddity de David Bowie à la guitare au lieu de répondre à leurs questions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s