*PRIMEUR* Toutes les fréquences de Radio-Canada en Ontario transférées sur le AM

Par Tasha Pleau (collaboration spéciale)

Dans une décision surprenante, qualifiée « d’effort de modernisation», le CRTC annonce le transfert cet automne sur la bande AM de toutes les fréquences de Radio-Canada en Ontario. Jean-Pierre Lacroix, porte-parole du CRTC, explique la décision ainsi : « Ca fait des années que Radio-Canada Ontario nous achale pour obtenir des fréquences FM pour les marchés de Toronto de Windsor où la SRC ne diffuse que sur la bande AM. Mais les fréquences FM sont rares et on préfère prioriser des créneaux sous-desservis, comme des stations de rock anglais qui jouent du Brian Adams du matin au soir. Pour harmoniser l’offre de Radio-Canada en Ontario, il est donc plus cohérent de transférer les fréquences du reste de la province sur le AM comme c’est le cas dans le sud ».

Monsieur Lacroix affirme aussi que la transition sera bénéfique pour la société d’état : « Y’a juste des vieux qui écoutent Radio-Canada et les vieux n’ont jamais trouvé le FM. Pis anyway, Le FM, c’est un peu comme les CD. C’est mort. Les gens vont bientôt revenir au AM comme les mélomanes reviennent aux vinyles. C’est plus vintage » a-t-il ajouté en avouant de ne pas savoir ce que signifiait l’expression « vintage ».

En outre, le CRTC a réitéré sa conviction comme quoi le fait d’être sur la bande AM a permis ces dernières années à Radio-Canada d’être plus compétitif dans le marché torontois « Au centre-ville de Toronto, quand on synthonise Radio-Canada, on capte en même temps le son parasitaire de deux autres stations. Ca force les animateurs à parler plus fort pour se démarquer. Incidemment, nous faisons maintenant deux rondes de compressions par année à la SRC, et lors de la prochaine, nous allons suggérer à la Société de congédier en priorité les journalistes qui parlent le moins fort » a précisé monsieur Lacroix.

Michel Dubé, un porte-parole de Radio-Canada Ontario, a réagi ainsi « Ce n’est certainement pas la décision que nous espérions, mais comme d’habitude, nous serons résilients et créatifs et nous trouverons des avantages à cette décision » a—t-il déclaré en toussant avec embarras derrière ses lunettes roses. Le personnel de Radio-Canada en Ontario semblait ébranlé mais prêts à s’adapter à cet effort de modernisation exigé par le CRTC. La pilule est particulièrement difficile à avaler pour Philippe Marcoux, le nouvel animateur du matin à Ottawa. Celui-ci, connu entre autres pour ses compétences avec les nouvelles technologies, avoue toutefois qu’il aurait accepté le poste même en sachant qu’on ne pourrait l’écouter que sur le AM : « Ces temps-ci à Rad-Can, quand une job permanente est offerte, on se garroche dessus comme la misère sur le pauvre monde. J’aurais même accepté une job de concierge de nuit à Thunder Bay » a-t-il avoué candidement.

L’animateur de l’émission d’après-midi, Daniel Mathieu, qui a commencé sa longue carrière sur le AM, semblait beaucoup plus serein face à la décision : « Pour être parfaitement honnête avec vous, je n’avais jamais réalisé qu’on était rendu sur le FM depuis quelques décennies » nous a-t-il confié.

Dans le nord, l’animatrice Elizabeth Ryan a eu beaucoup de succès cet été avec des capsules vidéo diffusées sur le web. Mais elle va tenter de s’harmoniser aux technologies d’avenir imposées par le CRTC : « Je vais dorénavant tourner mes reportages avec une VHS et les auditeurs vont louer des cassettes dans les clubs vidéo » explique l’animatrice. L’émission Le Matin du Nord a obtenu une grande réponse du public ces dernières années avec ses questions du jour posées sur son site facebook mais elle va aussi tenter de capitaliser sur les nouvelles technologies « Les gens pourront maintenant répondre à nos questions avec des signaux de fumées, sauf en période d’interdiction des feux » a précisé la réalisatrice Isabelle Fleury. Grands Lacs Café est une émission culturelle diffusée à la fois dans les marchés du nord et sud de la province. Le réalisateur Jérome Leclerc tentait lui-aussi de trouver des points positifs à la nouvelle réalité : « Avant la moitié de nos auditeurs nous écoutaient sur le AM, et l’autre sur le FM. Ce sera plus cohérent maintenant. De toute façon, nous jouons toujours les disques des trois mêmes artistes : Le Paysagiste, Stef Paquette et Les Chiclettes. Nous allons simplement demander à ces artistes de remixer leurs albums pour que ça sonne bien sur le AM » a suggéré monsieur Leclerc.

Les auditeurs de Radio-Canada Ontario semblaient pour la plupart frustrés par la décision mais certains semblaient y voir des avantages. Doris Gagnon, un trappeur au nord de Petawawa, nous a expliqué son enthousiasme via téléphone satellite : « Le FM a un meilleur son mais le AM voyage crissement mieux dans le bois. Pour capter le FM icitte, j’ai besoin comme antenne d’un ostie de gros panache d’orignal. Mais le AM, je peux le pogner avec une simple paire de couille d’ours» a-t-il vulgarisé pour nous avant de se mettre à tirer du gun compulsivement sans raison apparente. Dès septembre, Radio-Canada sera donc disponible sur l’ensemble du territoire ontarien via une fréquence unique, le AM 2016. Il s’agit d’une fréquence inexistante sur la totalité des radios, ce qui pourrait nuire à son accessibilité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s